Tout savoir sur la saisonnalité d’une pompe à chaleur

Article précédent Article suivant

ARTICLE 24: Une pompe à chaleur fonctionne-t-elle en hiver ?
La pompe à chaleur, c’est quoi ?




Avec son système thermodynamique, la pompe à chaleur devient le moyen de chauffage pouvant vous faire économiser de l’énergie et en même temps diminuer votre facture d’électricité. Le processus de production de chaleur fonctionne en captant les calories contenues dans l’air afin de la transformer en chaleur, pour la partager dans un logement et permettre de satisfaire vos besoins de chauffage quotidien.

Ce type de chauffage devenu très populaire, elle fait partie des nombreux moyens de chauffage qui dispose d’aide financière apportée par l’état. La pompe à chaleur fonctionne toute l’année, par ailleurs certains types de pompe à chaleur demande un appoint électrique pour pouvoir fonctionner durant les périodes de grand froid.

Marche toute l’année ?

Après l’explication de son fonctionnement, basé sur l’extraction des calories contenue dans l’air ou dans d’autres sources renouvelables, la question a posé est : si même en hiver, la pompe à chaleur assure-t-elle la distribution de chaleur ? La réponse est oui, mais certaines pompes à chaleur nécessitent l’assistance d’un appoint électrique pour pouvoir fonctionner normalement.

Durant l’hiver, la chaleur contenue dans le sol, l’air et l’eau existe toujours. Quelques PAC (pompe à chaleur) peuvent extraire de la chaleur même à température très basse (allant jusqu’à 20 °C). La seule contrainte est que devra utiliser une grande quantité d’énergie, donc fonctionner à plein régime ce qui engendra une consommation d’énergie importante, donc une facture tout aussi importante. Penser à vous renseigner sur les PAC offrant le moins de dépense possible même en hiver.

Les différents PAC et leur résistance

PAC géothermique

Cette pompe à chaleur extrait son énergie dans le sol afin de satisfaire les besoins thermiques ou sanitaires dans un logement. L’une des plus complexes à installer, vous devrez faire appel à un installateur professionnel et expérimenté pour une installation dans les normes. En effet, le déploiement d’un vaste réseau de capteurs de chaleurs sous la terre à l’horizontale ou à la verticale demande l’expertise d’un installateur professionnel comme AIVIA. Même si elle plus coûteuse et difficile à installer, vous êtes assurée d’avoir un rendement de haut niveau toute l’année.

PAC hydrothermique

Comme le PAC géothermique, ce type de pompe à chaleur demande une attention particulière dans son installation. Avec un coût d’achat élevé, vous pourrez facilement avoir un retour sur investissement rapide. Elle extrait son énergie dans l’eau souterraine dans les nappes phréatiques, et offre de grandes performances pendant toute l’année, même pendant l’hiver.

PAC aérothermique

PAC air-air

Elle extrait son énergie dans l’air contenu à l’intérieur ou à l’extérieur de votre logement pour transférer la chaleur produite dans la pièce à chauffer. Le PAC air-air coûte le moins cher sur le marché du chauffage, elle ne peut par contre pas chauffer l’eau sanitaire, et en hiver son rendement sera au plus bas et peut ne pas fonctionner.

PAC air-eau

Contrairement au PAC air-air, le PAC air-eau offre deux fonctionnalités celle de produire de la chaleur thermique et sanitaire. Avec l’avantage d’être facile à installer et avec un prix abordable, les professionnels recommandent d’utiliser ce type de PAC dans des régions avec un climat doux. Le PAC air-eau comme le PAC air-air n’offre pas un bon rendement pendant les basses températures.

Appoint nécessaire ou pas ?

Selon le type de pompe à chaleur, l’appoint peut devenir nécessaire surtout pour les PAC aérothermiques. Surtout conseiller pour les logements situés dans des régions tempérées ou avec un climat doux, en effet, en hiver, sa COP diminue. Pour ceux habitant dans des régions froides, vous devez vous équiper d’un appoint électrique pour éviter d’augmenter votre consommation d’électricité ou une surconsommation.

Une autre solution serait d’investir dans une chaudière complémentaire ou un poêle à bois pour remplacer votre pompe à chaleur lors des périodes de grands froids. Vous pourrez ainsi profiter des avantages des deux types de systèmes de chauffages tout en économisant sur votre facture.

Vous devez noter que certain PAC, comme les PAC MT et HT n’ont pas besoin d’appoint, car elles peuvent fonctionner et produire de la chaleur même à une température de -25 ou — 28 °C à l’extérieur.

pompe à chaleur hiver

Protéger votre PAC

L’état de votre pompe à chaleur dépend surtout de la régularité de son entretien. Des conseils et des précautions sont donnés par le fabricant et l’installateur pour pouvoir profiter pour une longue durée de votre PAC efficacement. Faites appel à un installateur agrée et reconnut RGE pour écarter les problèmes techniques et une huasse de votre facture, il vous demandera de :

  • Choisir un endroit approprier pour son installation, il vous faut éviter de l’installer à l’extrémité d’un toit et les emplacements pouvant la mettre en contact avec la glace qui endommagera votre machine.
  • Éviter les emplacements en contact direct avec le vent, entreposer la sous un abri semi-ouvert.
  • Assurez-vous que votre PAC soit en contact avec l’air tout en évitant que les bouches d’insufflation se voient boucher par des particules solides comme les feuilles mortes ou de la neige.

Ses protections sont valables pour la pompe à chaleur aérothermique. Et selon le décret sortie fin juillet 2020, l’entretien de votre pompe à chaleur est obligatoire tous les deux ans.

Fonctionnement durant l’hiver

Comme vous le savez, une pompe à chaleur devient plus énergivore lors des grands froids. Avec l’hiver, la chute des températures diminue l’extraction de la chaleur dans l’air. Cela a pour conséquence de lancer le système de dégivrage pour permettre au compresseur de combler le manque de calorie dans le système de la pompe à chaleur.

Par ailleurs, votre pompe à chaleur continue de fonctionner même si les températures sont basses, mais avec un rendement réduit. Le rendement de votre pompe à chaleur est exprimé en valeur SCOP (Seasonal Coefficient of Performance) concernant la pompe à chaleur air-eau.

pompe à chaleur hiver

Les paramètres à prendre en considération pour choisir sa Pompe à chaleur

Les COP (Coefficient of Performance) sont souvent prises en compte pour déterminer le rendement d’une pompe à chaleur, nous conseillons de vérifier plutôt le SPF (Seasonal Performance Factor). Avec le SPF, vous obtiendrez le rendement moyen de votre installation durant les quatre saisons.

Vérifier le climat de votre région et les températures les plus basses pour pouvoir vérifier si vous avez besoin d’un appoint électrique ou autre en complément de votre pompe à chaleur.

Vous devez aussi vérifier certains paramètres tels que vos besoins en chauffages, la surface dans votre logement à chauffer, le nombre de personnes dans la maison.

La pompe à chaleur fonctionne même en hiver, seul son rendement diminue pour les types aérothermiques. Si vous habitez dans des régions froides, nous vous conseillons d’opter pour une pompe à chaleur géothermique ou hydrothermique pour un fonctionnement optimal toute l’année.

Demander plus d'informations sur les aides financières

En cliquant sur le bouton ci-dessous, vous pourrez avoir accès à une brochure détaillée sur les aides financières.

BROCHURE DÉTAILLÉE SUR LES AIDES
Article précédent Article suivant